Soutenance de thèse de SALEM SALAH

Ecole Doctorale
ESPACES, CULTURES, SOCIETES - Aix Marseille
Spécialité
Histoire
établissement
Aix-Marseille Université
Mots Clés
Protectorat français,waqf,waqf hanafite,fiqh malékite,ottomane,Tunisie
Keywords
Tunisia,ottoman,malekite fiqh,hanafite waqf,French Protectorate,waqf
Titre de thèse
Pratiques des fondations waqf à Tunis: de l'époque ottomane à l'indépendance (1574-1957)
Practices of waqf foundations in Tunis: from the Ottoman era to Independence (1574-1957)
Date
Mardi 9 Mars 2021 à 14:30
Adresse
MMSH, Aix-Marseille Université.
salle DUBY
Jury
Directeur de these Mme Randi DEGUILHEM TELEMMe MMSH, Aix Marseille Université
Examinateur M. Guy LE THIEC TELEMMe MMSH, Aix-Marseille Université
Examinateur M. Jean-Michel MOUTON EPHE Paris
Examinateur M. Ahmed SAADAOUI Université La Manouba, Tunisie
Rapporteur M. Musa SROOR Université , Birzeit, Palestine
Rapporteur M. Ouddène BOUGHOUFALA Université Mascara, Algérie

Résumé de la thèse

Pratiques des fondations waqf à Tunis de l’époque ottomane à l’indépendance (1574-1957) Les fondations waqf en islam ont fait l’objet de nombreuses études dans des différentes langues à travers le monde. Cela n’a rien d’étonnant vu l’importance de cette institution dans l’histoire économique, sociale, juridique et dans d’autres domaines dans les sociétés musulmanes ainsi que dans d’autres communautés confessionnelles en terre d’islam. Un sujet complexe en raison de son évolution sociétale, le waqf est un outil par lequel un homme ou une femme (ou un groupe) cède, à titre perpétuel, une partie de leurs propriétés privées dont une partie spécifique des revenus venant de la rentabilisation de ces propriétés (le plus souvent par leur mise en location) vont aux bénéficiaires nommés par l’individu qui établit la fondation waqf. Tout cela géré par un individu également indiqué par le fondateur ou la fondatrice du waqf au moment de la création de la fondation waqf et cela de manière où le waqf continue à fonctionner après le décès de la personne qui l’a créée. Signalons qu’il s’agit d’une pratique qui remonte aux premières générations en islam et qui est encore pratiqué de nos jours dans des nombreux pays à majorité musulmane. L’étude des documents de waqf permettent de s’approcher du fonctionnement du waqf aux époques différentes ainsi que son évolution dans l’espace et dans le temps. L’objectif de cette thèse est d’analyse la logique des pratiques des fondations waqf dans la ville de Tunis de l’époque ottomane jusqu’à l’indépendance de la Tunisie en passant par le Protectorat français dans le pays (1574-1957). Nous étudions ce sujet à partir des documents de première main, notamment, en s’appuyant sur les actes qui portent sur les waqfs enregistrés dans le tribunal ottoman de la ville de Tunis mais aussi des documents de nature juridique et législative produits par la gouvernance du Protectorat, puis celle de la Tunisie indépendante. Dans la première partie de la thèse, nous étudions la théorie des pratiques du waqf à Tunis depuis les principes de la jurisprudence musulmane (fiqh) du rite (madhhab) malékite, puis au regard de la législation de Protectorat français en Tunisie. Dans la deuxième partie de ce travail, nous étudions la structure de la charte de fondation du waqf, la waqfiyya, et des modes de transmission des biens appartenant aux waqfs à l’époque ottomane (1574-1881) et coloniale (1881-1956), puis aux premières années de l’indépendance acquise en 1957. La troisième partie porte sur l’étude de la gestion locale du waqf dans la ville de Tunis au cours de la période étudiée, en mettant l’accent sur les changements concernant la gestion des biens possédés par les waqfs, plus particulièrement, au début de la seconde moitié du XIXe siècle, avec la création de « L’Association des waqfs ǧamʿiyyat al awqāf » en 1874. Nous suivrons, notamment, dans cette partie, l’évolution globale et détaillée de la gestion des waqfs de l’époque ottomane, lors du Protectorat et aux premières années de l’indépendance de la Tunisie.

Thesis resume

Practices of waqf foundations in Tunis : from the Ottoman era to independence (1574-1957) Waqf foundations in Islam are the subject of numerous studies in different languages around the world. This is unsurprising because of the importance of this institution in the economic, social, juridical and other fields in Muslim societies as well as in other religious communities in the Islamic world. A complex topic with respect to its societal development, the waqf is an instrument by which a man or a woman (or a group) permanently concedes part of their private properties of which a specific part of the revenues accruing to those properties, mostly generated by the rent of those assets, go to beneficiaries named by the individual who created the waqf. This structure is managed by an individual who is indicated by the endower at the time of the creation of the waqf in such a way that the waqf continues to function after the death of the person who created it. This is a practice which goes back to the first generations of Muslims and which continues until today in Muslim-majority countries. In the first part of the dissertation, we study the theory of the practices of waqf in Tunisia as based on the principles of Islamic jurisprudence (fiqh) concerning the Maliki (madhhab) rite, then with respect to the French Protectorate in Tunisia. In the second part of this work, we study the structure of the foundation charter of the waqf, the waqfiyya, and the types of transmisson of properties belonging to waqfs during the Ottoman (1574-1881) and colonial eras (1881-1956) and then during the first years of independance acquired in 1957. The third part studies the local management of waqf in the city of Tunis during the periods analysed in the dissertation, highlighting changes concerning the administration of assets belonging to waqf at the beginning of the second half of the XIXth century with the creation of « L’Association des waqfs ǧamʿiyyat al awqāf » in 1874. We especially study, in this part, the overall as well as the detailed development of the management of waqf in the Ottoman era, during the Protectorrate and during the first years of independance in Tunisia.