Soutenance de thèse de Laurine VIEL

Ecole Doctorale
ESPACES, CULTURES, SOCIETES - Aix Marseille
Spécialité
Préhistoire
établissement
Aix-Marseille Université
Mots Clés
Parure,Néolithique final,Statut,Morphométrie,Technique,
Keywords
Ornaments,late Neolithic,Status,Morphometry,Technic,
Titre de thèse
Entre richesses et objets ordinaires, les parures de la fin du Néolithique en Provence: Approches morphométriques et techniques
Between wealth and ordinary objects, ornaments from the end of the Neolithic in Provence: Morphometric and technical approaches
Date
Lundi 15 Mars 2021 à 14:00
Adresse
Maison méditerranéenne des sciences de l’homme 5, rue du Château de l'horloge | 13094 Aix-en-Provence Cedex 2
Salle G. Duby
Jury
Directeur de these M. Maxence BAILLY Aix Marseille Université
Rapporteur Mme Annelou VAN GIJN Université de Leiden
Rapporteur Mme Aurore SCHMITT UMR 5140 Archéologie des Sociétés Méditerranéennes, CNRS
CoDirecteur de these Mme Sandrine BONNARDIN Université Côte d'Azur
Examinateur Mme Marie BESSE Université de Genève
Examinateur M. Gregor MARCHAND UMR 6566 CReAAH, CNRS

Résumé de la thèse

En Europe, entre le Ve et le IIIe millénaire av. n. è. les sociétés du Néolithique connaissent des changements économiques et sociétaux importants, dont l'utilisation accrue des marqueurs de distinction sociale. Si les groupes culturels de Provence se transforment aussi, la question du statut des populations se pose, les indices de différenciation sociale étant peu présents. La parure permet d’interroger la place des individus et des populations et d'exprimer entre autres, l'appartenance à un groupe ethnique, une identité biologique et un statut social. Pour y répondre, les caractéristiques intrinsèques des éléments de parure (matière, dimensions, forme, traces) ont été relevées pour définir leur biographie (fabrication, utilisation, dépôt) et leur statut (valeur sociale de ces objets). Ce protocole a été appliqué à trois sites : l'habitat de Ponteau (Martigues, Bouches-du-Rhône), l'hypogée des Crottes (Roaix, Vaucluse) et la nécropole d'Arles-Fontvieille (Bouches-du-Rhône). Les résultats révèlent une lecture à deux échelles des éléments de parure : un fond commun régional et une variabilité locale donnant des profils différents sur chaque site. Cette diversité peut être liée à la présence de groupes culturels distincts, à la chronologie ou au statut des sites et des éléments de parure. Ce dernier varie entre des de potentiels objets ordinaires (pièces en matière dure animale locale) jusqu'aux éléments les plus exogènes et les plus investis techniquement, considérés comme des richesses. Ces objets peu nombreux sont concentrés dans la nécropole d'Arles-Fontvieille. Ce site est une exception en Provence, région où la parure n'exprime pas une distinction sociale aussi marquée.

Thesis resume

In Europe, between the 5th and 3rd millennium BC, Neolithic societies underwent important economic and societal changes, including an increased use of markers for social distinction. However, in the area now known as Provence, if the groups change, few signs of social differentiation can be observed during this period. One key artifact that can help to identify social distinction is the ornament. It makes it possible to answer a series of questions regarding the place of individuals and populations, belonging to an ethnic group, biological identities, social status, and many more. In order to answer these questions, different aspects of the ornaments (e.g. materials, dimensions, shapes, technic and use traces) are examined to help understand their biography (e.g. manufacturing processes, use, deposit) and their social values (status). This approach is applied to three sites: the residential site of Ponteau (Martigues, Bouches-du-Rhône), the Crottes hypogeum (Roaix, Vaucluse), and the necropolis of Arles-Fontvieille (Bouches-du-Rhône). The results reveal that while the ornaments shared some common regional characteristics, there are also some distinctive inter-site variability. This diversity may be linked to the presence of distinct cultural groups, the chronology or status of the sites. The status varies from potential ordinary objects (pieces of local animal hard material) to the most exogenous and technically invested elements, considered as wealth. The most elaborate ornaments are concentrated in the necropolis of Arles-Fontvieille. This demonstrates that this place has a unique standing in Provence, as most sites in the region express very little social distinction.