Soutenance de thèse de Fabien BARTOLOTTI

Ecole Doctorale
ESPACES, CULTURES, SOCIETES - Aix Marseille
Spécialité
Histoire
établissement
Aix-Marseille Université
Mots Clés
Industries littorales,Commerce maritime,Pollutions marines,Marseille,Fos-sur-Mer,XXe siècle
Keywords
Coastal industries,Maritime trade,Marine pollutions,Marseille,Fos-sur-Mer,20th century
Titre de thèse
Le port de Marseille face aux bouleversements économiques des années 1945-1992 : rythmes, stratégies des acteurs, enjeux environnementaux.
The port of Marseille confronted with the economic upheavals of the 1945-1992 period: rhythms, stakeholder' strategies and environmental issues.
Date
Lundi 1 février 2021 à 14:00
Adresse
MMSH, 5 Rue Château de l'Horloge, 13090 Aix-en-Provence
Salle Duby
Jury
Rapporteur M. Bruno MARNOT La Rochelle Université
Rapporteur Mme Béatrice TOUCHELAY Université de Lille
Examinateur Mme Carola HEIN Université de technologie de Delft / TU Delft
Examinateur M. René BORRUEY École nationale supérieure d’architecture de Marseille
Examinateur M. Alexandre FERNANDEZ Université Bordeaux Montaigne
Directeur de these M. Xavier DAUMALIN Aix Marseille Université/TELEMMe

Résumé de la thèse

Cette thèse entend prolonger les recherches historiques menées depuis une vingtaine d’années sur l’économie marseillaise à l'époque contemporaine, tout en enrichissant les réflexions géographiques voire sociologiques actuellement disponibles dans la littérature scientifique. Si la première (1830-1860) et la deuxième industrialisation (1880-1930) de la région ont fait apparaître les spécificités du développement industrialo-portuaire local, les mutations de la seconde moitié du vingtième siècle (1945-1992) ont entraîné la disparition progressive d’un système pluriséculaire où se conjuguaient importation de matières premières ultramarines, transformation dans les espaces littoraux, puis réexportation des produits obtenus vers l'hinterland ou le foreland. Parallèlement à l’affaiblissement des branches emblématiques de ce système – huilerie-savonnerie, chimie minérale, activités agroalimentaires –, certaines entreprises résistent à la vague de fermetures, tandis que d'autres filières émergent – pétrole, sidérurgie, logistique conteneurisée – en lien avec l’expansion occidentale des infrastructures portuaires vers Lavéra à partir de 1952, puis vers le golfe de Fos-sur-Mer dès 1968. Faute d'un accès aisé aux documents de la période dans les centres d'archives publics, les causes, rythmes, acteurs et modalités précises de ces phénomènes restent méconnus. Les dossiers du Port autonome de Marseille créé en 1966, complétés par les archives des autorités portuaires qui l’ont précédé, permettent d'y apporter un nouvel éclairage depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Renfermant une riche documentation sur les stratégies, les discours et les représentations des acteurs ainsi que des données quantitatives inédites, ils autorisent également un examen des problématiques environnementales posées par la création du complexe de Fos, symbole d’un modèle de croissance productiviste, polluant et énergivore en plein coeur des « Trente Glorieuses ».

Thesis resume

This PhD thesis aims to pursue the historical research carried out over the last twenty years on the economy of Marseille in the contemporary era, while enriching the geographical and even sociological reflections currently available in the scientific literature. Although the first (1830-1860) and second (1880-1930) industrialization of the region brought to light the specificities of local industrial-port development, the changes that took place in the second half of the twentieth century (1945-1992) led to the gradual disappearance of a centuries-old system that combined the import of raw materials from colonial overseas, processing in coastal areas, and then re-exporting the resulting products to the hinterland or foreland. At the same time as the iconic branches of this system were weakening – oil and soap, mineral chemicals, food processing activities – some companies resisted the wave of closures, while other sectors were emerging – oil, steel, container logistics – in connection with the western expansion of port infrastructures towards Lavéra from 1952, then towards the Gulf of Fos-sur-Mer from 1968. Without easy access to the documents of the period in public archives, the causes, rhythms, stakeholders and precise details of these phenomena remain unknown. The files of the Port autonome de Marseille (Autonomous Port of Marseille) created in 1966, supplemented by the archives of the port authorities that preceded it, have shed new light on the situation since the end of the Second World War. Containing rich documentation on the strategies, discourses and representations of the stakeholders as well as unpublished quantitative data, they also allow an examination of the environmental issues raised by the creation of the Fos complex, symbol of a productivistic, polluting and energy-consuming model of development at the very heart of the "Glorious Thirties".