Soutenance de thèse de Quentin VOGEL

Ecole Doctorale
ESPACES, CULTURES, SOCIETES - Aix Marseille
Spécialité
Architecture
établissement
Aix-Marseille Université
Mots Clés
Architecture du XXe siècle,Patrimoine,Protection intrinsèque,Données,Méthodologie,Numérique
Keywords
20th-century architecture,Heritage,Intrinsic protection,Data,Methodology,Digital
Titre de thèse
Construire une protection intrinsèque du patrimoine du XXe siècle. Outiller le regard et la mémoire : pour une méthodologie des données de l’architecture à l’architecture des données
Building an intrinsic protection for 20th Century Heritage. Tooling up vision and memory : towards a methodology of architectural data to data architecture
Date
Jeudi 4 Juillet 2024 à 14:00
Adresse
2, place Jules Guesde, Institut Méditerranéen de la Ville et des Territoires, 13003, Marseille
R002, Amphi 200
Jury
Directeur de these M. René BORRUEY Aix Marseille Université
CoDirecteur de these M. Livio DE LUCA Centra Nationale de la Recherche Scientifique, Délégation Provence et Corse
Rapporteur Mme Ana TOSTõES Instituto Superior Técnico, University of Lisbon Tecnico-Arquitectura
Rapporteur M. Franz GRAF École Polytechnique Fédérale de Lausanne
Examinateur M. David LO BUGLIO Faculté d'Architecture La Cambre Horta, Université Libre de Bruxelles
Examinateur Mme Delphine DESERT École Nationale Supérieure d'Architecture et de Paysage de Lille
Examinateur Mme Eve ROY Direction Régionale des Affaires Culturelles, Provence-Alpes-Côte d'Azur

Résumé de la thèse

Le patrimoine architectural du XXe siècle reste largement méconnu et banalisé, car souvent négligé en faveur d’un patrimoine plus ancien, bien que les institutions aident à sa reconnaissance. Pourtant, il nécessite une attention particulière en raison de ses caractéristiques uniques et de sa vulnérabilité. Enseigner aux habitants ses spécificités est crucial pour garantir sa préservation. Cette thèse examine les enjeux de mobilisation citoyenne en faveur de la protection de ce patrimoine. Nous pensons que rendre accessibles les connaissances produites est essentiel pour responsabiliser et impliquer les citoyens, en partant des données de l’architecture pour aller jusqu’à l’architecture des données. Nous combinons des méthodologies d’analyse architecturale, de recherche historique et de visualisation des connaissances pour créer un cadre d’observation du patrimoine du XXe siècle, générateur de connaissances et de questionnements. En indexant une base de données d’objets physiques associés à leurs équivalents numériques, nous visons à centraliser la connaissance, accessible à tous, afin de protéger ce patrimoine. La reproductibilité de notre méthodologie permettrait son extension à l’échelle nationale ou à d’autres typologies. Ce travail vise à valoriser les liens entre les œuvres du XXe siècle, les considérant comme une valeur patrimoniale intrinsèque ancrée dans le territoire, reflétant ainsi l’identité architecturale et patrimoniale du XXe siècle à différentes échelles, rendu possible par l’obligatoire interdisciplinarité qu’impliquent les développements architecturaux, informatiques, historiques et sociaux, pouvant évoluer vers une transdisciplinarité «patrimoniologique».

Thesis resume

The architectural heritage of the 20th century remains largely unrecognized, often overshadowed by older heritage. While institutions contribute to its acknowledgment, it still remains widely underappreciated. Nevertheless, it demands particular attention due to its distinctive characteristics and vulnerability arising from ignorance. Teaching the population about its specifics is pivotal to ensure its preservation. This thesis delves into the challenges of mobilizing citizens to advocate for the safeguarding of this heritage. We believe that making the knowledge produced accessible is essential for empowering and engaging citizens, bridging the gap from architectural data to data architecture. We merge methodologies from architectural analysis, historical research, and knowledge visualization to establish a framework for observing 20th-century heritage, serving as a knowledge generator and a source of inquiries. By indexing a database of physical objects alongside their digital counterparts, our aim is to centralize knowledge, making it accessible to all, thereby protecting this heritage. The reproducibility of our methodology holds the potential for its nationwide expansion or its application to other typologies. Our work seeks to emphasize the connections among 20th-century works, regarding them as an intrinsic heritage value deeply rooted in the territory. This reflects the architectural and heritage identity of the 20th century on various scales, made possible by the imperative interdisciplinary approach necessitated by architectural, computational, historical, and social developments, potentially evolving into a «heritageological» transdisciplinary field.